En direct de Büdingen (octobre 2012)

20 10 2012

En direct de Büdingen

La revue de presse établie par Jaqueline Leclerc

13/06/ 2012 Bachot

115 élèves ont obtenu le fameux Abitur , c’est-à-dire le baccalauréat allemand. La remise des diplômes a été fêtée de manière solennelle, le Big Band du lycée faisant la transition entre les différents discours de félicitations.

23/06/2012 Chanter

Le célèbre poète Schiller a écrit que « chaque ride provoquée par le chagrin disparaît tant qu’opère la magie du chant ». Barbara Müller, la chef de chœur de Büdingen, est convaincue de cette force inhérente aux voix et à la musique. Plus de 200 000 personnes ont participé à Francfort à une nuit de la musique où 500 chorales se sont produites. Faut-il en déduire un renouveau du chant choral ? Sans doute, mais le bémol est que les hommes chantent de moins en moins. Les clivages entre les genres musicaux disparaissent et il faut s’en réjouir. A Büdingen, la musique est très présente  avec les différentes chorales du lycée Wolfgang Ernst, d’autres chorales d’adultes, la fanfare des pompiers et l’orchestre « Sounds of Büdingen » qui tous se produisent souvent , pour le grand bonheur des auditeurs.

06/07/2012 Bernd Wenderoth

L’heure de la retraite a sonné pour Bernd Wenderoth qui depuis 26 ans a joué un rôle essentiel dans les échanges scolaires entre Büdingen et Loudéac puis dans le jumelage qui célèbrera en 2013 ses 30 ans. Depuis le début, quelques 1000 élèves des établissements loudéaciens, du Lycée Wolfgang Ernst et la Realschule (école professionnelle) ont participé. Un échange scolaire ne ressemble pas à un voyage touristique. Il permet une immersion dans la langue du correspondant et la découverte d’une autre façon de vivre. Il représente parfois le premier voyage à l’étranger. Cette authenticité est précieuse. Bernd Wenderoth a souligné la chaleur de l’accueil de ses collègues français et aussi le soutien des deux municipalités.

Bernd, debout, 5ème en partant de la gauche, était une nouvelle fois du voyage à Loudéac lors de la braderie 2012.

Dans sa nouvelle vie de retraité, il nous a bien indiqué que le jumelage tiendrait toujours une grande place.

21/07/2012 Des castors en Hesse

Les castors sont présents partout en Hesse,. Le problème est que les hommes ne savent plus cohabiter avec ces animaux bâtisseurs et que ceux-ci peuvent devenir aussi des destructeurs. Ils mesurent jusqu’à 1,30 m et pèsent de 20 à 30 kg. Régulièrement, ils font tomber des arbres. On enregistre des plaintes venant d’agriculteurs ou de particuliers. Le land tente d’acquérir des terrains en jachère pour faciliter la vie des rongeurs. Les espaces créés par les castors sont appréciés par d’autres animaux comme le martin pêcheur et certains poissons. Très utiles dans l’écosystème, ils jouent le rôle d’architectes naturels. Le mot castor se dit « Biber » en allemand et vient du gaulois. On rencontre en France des noms comme « Bièvre » qui attestent leur fréquence autrefois sur le territoire. Le comeback des castors de Hesse a un rapport avec l’histoire récente. Ils sont en effet arrivés en 1987 de RDA et franchir le fameux « rideau de fer » n’a pas été une mince affaire. Un responsable forestier se rappelle le voyage mémorable qu’il dut faire pour aller en chercher près de l’Elbe. Le véhicule contenant les animaux avait été contrôlé pour voir s’ils ne cachaient pas des candidats à l’émigration… Leur prix ? En 87, 18 castors avaient coûté 19000 Mark (environ 9700 euros). Ces animaux sont aujourd’hui environ 240 en Hesse.

06/06/2012 Raté de peu…

La ville de Francfort a raté de peu le titre de « capitale européenne de l’environnement » remporté par Copenhague. Francfort était aussi en compétition avec la ville portuaire de Bristol en Angleterre. La qualité de vie au centre de la ville, les efforts pour respecter l’environnement et l’efficacité des transports urbains ont été remarqués. Cependant, une nouvelle piste d’atterrissage de l’aéroport international et les nuisances y attenant explique le choix de la capitale danoise.

06/08/2012 Le Wetterau

L’arrondissement du « Wetterau » a 40 ans. Avant 1972, seuls existaient l’arrondissement de Friedberg et celui de Büdingen. Cet anniversaire a été célébré sur le Glauberg, la colline des Celtes qui offre un superbe panorama sur la région. L’arrondissement compte aujourd’hui 300000 personnes qui vivent dans 25 villes et communes. Les appréhensions des débuts sont oubliées. 7 mots qui commencent par W le caractérisent : Wasser (l’eau),Wein (le vin), Weiden (les pâturages), Weizen (les céréales) , Wiesen (les prairies), Wälder (Les forêts), Wildbret(le gibier).

6/09/2012 Une vieille ville, six heures, huit photos

26 personnes ont participé à un marathon photographique dans Büdingen. 8 thèmes ont été proposés, sous les titres suivants: Pierre par pierre, Cette histoire qui nous marque, Sans frontière, Un trou dans le mur,Cœur de ville, Une ville jeune dans des vieux remparts, Chemins de vie, Des pierres d’angle et Tant de verdure !. Ce marathon marque le 40ème anniversaire du club photo de la ville. Les photographes ont su composer avec les couleurs, l’architecture des lieux mais aussi laisser parler leur imagination et apporter à la ville des clichés nouveaux.

26/12/2012 Exposition sur les émigrants de Hesse

La Russie, l’Amérique, le Brésil, voilà les trois pays préférés par les Hessois contraints à l’émigration. Au XVIIIème siècle, la tsarine Catherine II incitait les candidats à l’émigration à venir en Russie. Ils furent nombreux à entendre son appel car ils fuyaient une vie de misère. Des motifs identiques poussèrent d’autres habitants à quitter la Hesse au XIXème siècle. Des raisons politiques ou religieuses s’y greffaient. On constatait la multiplication des mariages en période de forte émigration car c’était plus simple d’émigrer quand on était marié. Mina Richter, une « émigrante tardive » (Spätaussiedlerin) raconte son histoire. Ses ancêtres ont quitté Büdingen en 1766. Ils se sont établis sur les bords de la Volga. En 1941, ils ont été envoyés en Sibérie. Beaucoup d’émigrants tardifs sont revenus en Allemagne vers 1988.

Jacqueline Le Clerc, membre du comité de jumelage

Publicités




En direct de Büdingen (de septembre à novembre 2011)

6 12 2011

29/09/2011 « Essai sur l’histoire de la ville »

Un ouvrage d’histoire locale vient d’être publié à Büdingen. Son auteur est Doktor Stein, ancien professeur au lycée Wolfgang Ernst et membre du comité de jumelage depuis sa création en 1983. On y insiste sur les rapports historiques  du pouvoir et de la religion, ainsi que sur les apports de population venue de l’extérieur. Selon le principe « cuius regio, ejus religio », les habitants de la cité devaient suivre la religion de l’empereur qui régnait sur la région. La ville de Büdingen  est donc devenue luthérienne en 1543 sous le règne du comte Anton zu Ysenburg.  A partir de 1596, sous le règne du comte Wolfgang Ernst, la réforme calviniste est entrée en vigueur.  Plus tard, en 1712, des victimes de persécutions religieuses trouvèrent asile dans la ville. Après la première guerre mondiale, Büdingen devint chef-lieu de district (Kreisstadt) et, après la seconde, la population augmenta  grâce à l’arrivée des réfugiés politiques qui venaient des  territoires de l’Est (aujourd’hui en Pologne ou en République tchèque). En 1972, la restructuration des collectivités territoriales réduisit le rôle administratif de la ville qui n’est  plus  chef-lieu de district depuis cette époque.

01/10/2011 Porte ouverte à la mosquée

Un centre religieux pour les Turcs pratiquant l’islam vient d’être terminé en face de la gare.  Il peut accueillir 400 personnes  et offre davantage d’espace que le local précédent qui se trouvait  derrière la poste.  La mosquée de Büdingen n’a ni coupole, ni minaret, en raison de la cherté de ces attributs architecturaux. Elle offre une grande salle de prières recouverte d’un tapis fleuri qu’on ne foule que pieds nus.  On y trouve une salle pour enseigner le Coran et même une épicerie de produits turcs..  Depuis  1998,  la communauté turque fait partie d’une fédération où sont représentées 896 communes allemandes.

 04/10/2011 De Büdingen à Herzberg

A chaque anniversaire de la journée de la réunification (instaurée le 3 octobre 1990) une délégation de la CDU de Büdingen se rend à Herzberg  (autrefois en RDA)   pour une célébration commune. Le maire de Herzberg, Michael  Oechnigk se rappelle avec émotion les moments forts de cette amitié, en particulier l’intervention des 50 pompiers de Büdingen lors des inondations catastrophiques provoquées par les crues de l’Elbe. Tout n’est pas rose en ex-RDA. Certaines villes ont perdu 38 pour cent de leur population active. Herzberg occupe une position avantageuse entre Berlin, Cottbus, Leipzig et Dresde, mais à ce jour aucune autoroute n’a été construite pour la désenclaver.

13/10/2011 DELF

Au lycée Wolfgang Ernst, 23 élèves de différentes classes (de la quatrième à la terminale) ont obtenu cette année le Diplôme d’Etudes en Langue Française.  4 niveaux sont proposés  et  4 compétences évaluées :   compréhension orale, compréhension écrite, expression orale et expression écrite. Ce diplôme est un atout pour les études ou la vie professionnelle.

18/10/2011 Le retour des cigognes

Les cigognes avaient déserté la région du Wetterau depuis 1980. Des zones asséchées, l’emploi de pesticides,  des lignes électriques trop nombreuses ne leur facilitaient pas la vie. Les changements dans la politique de l’environnement ont provoqué le retour de 29 couples de cigognes  pour le grand plaisir de la population.

31/10/2011 Anniversaire

Le 31 octobre2011, Erich Spamer a souhaité célébrer ses 60 ans de façon discrète et s’est éclipsé en Bavière. Il en donne des raisons : « Je n’ai pas envie de fêter publiquement mes 60 ans. Je n’ai pas l’intention d’arrêter de travailler maintenant, si possible pas avant 80 ans ».  Sachant que cette déclaration risquait de ne pas plaire à tout le monde, il a fêté incognito l’événement. M. Spamer ne fuit cependant pas le contact avec la population et aime partager des moments de convivialité comme le faisait Eberhardt Bauner, un de ses prédécesseurs.  Maire depuis 7 ans, Il n’appartient ni à la CDU, ni à la SPD mais aux « Electeurs libres ». Un engagement qui  n’est pas toujours confortable mais qu’il assume. ..

12/11 /2011 Elvis for ever

Un imitateur d’Elvis Presley a fait un tabac dans le musée des Années 50, mettant le feu aux poudres dès sa première chanson « Dont’be cruel » (1956) toujours dans les mémoires des deux côtés du Rhin. Le public a été transporté. Certaines  fans n’ont pas hésité à s’habiller comme dans les fifties. L’une d’entre elles a présenté avec fierté une photo prise en 1959 aux côtés du King  à Bad Nauheim, près de Francfort. Elvis y a passé quelques mois lors de son service militaire et on s’en souvient encore…  

21/11/2011 Citoyen d’honneur

Jules August Schröder est devenu citoyen d’honneur de Büdingen.  Il  a siégé 51 ans au conseil municipal en tant que membre de la CDU. Son engagement au Rotary club et dans les comités de jumelage ont été évoqués lors du discours de consécration. Il est venu plusieurs fois à Loudéac  et son action à Herzberg,  notamment pour soutenir les jeunes en recherche d’emploi, est remarquable. Il a toujours encouragé les échanges internationaux sur le plan scolaire. Il a travaillé avec 6 maires différents. Refusant les cadeaux qu’on pourrait lui offrir, il sollicite des dons pour un monument dédié aux  soldats tombés lors  des 2 guerres mondiales.

22/11/2011 Nouveaux tarifs

Se garer  au  centre   ville de Büdingen va devenir  2 fois plus cher. Cette décision municipale  a été prise à la fin des travaux onéreux effectués dans la zone centrale de la cité. Deux heures coûteront désormais deux euros et ce temps ne pourra être dépassé. Une exception sera toutefois faite  pour des courses rapides. En pressant la « Brötchentaste »  (touche pour aller chercher  les petits pains), les automobilistes bénéficieront de 20 minutes gratuites .

Jacqueline Le Clerc, membre du comité de jumelage





Janvier février mars 2011: dans la presse de Büdingen

4 04 2011


11/01/2011 Un parc privé de ses arbres

Début janvier, de vieux arbres majestueux du parc du château ont été abattus à l’insu de la municipalité. Toutefois, celle-ci n’a pas autorité pour empêcher cela. Le maire rappelle que  les chênes du parc préviennent les inondations. Si leurs racines pourrissent, l’eau peut envahir la vieille ville. Mais qui est propriétaire du parc? Est-ce la fondation Ysenburg?  Le tribunal devra répondre à cette question. En attendant, l’autorité chargée de la protection de l’environnement interdit la poursuite de  la coupe des arbres.

13/01/2011 Les arbres de la discorde

Le maire hausse le ton:  « On se croirait à l’époque féodale, chacun fait ce qu’il veut», déclare  Erich Spamer. La réponse des bûcherons est que le parc est privé, que l’ordre vient du prince électeur Casimir zu Ysenburg et que d’autres arbres doivent être abattus. La moitié du parc a déjà été détruite. Les voisins sont révoltés par le nouvel aspect des lieux et ont exprimé leur colère à la télévision régionale.

04/02/2011 Limeshain

Le nom même de la commune Limeshain, à quelques kilomètres de Büdingen révèle qu’elle se situe sur la frontière (limes en latin) qui séparait les Germains des Romains. On prévoit la reconstitution d’une tour de guet comme il en existait au deuxième siècle de notre ère. Elle sera construite en pierre et non pas en bois.

07/02/ 2011 Portes ouvertes

Le lycée Wolfgang Ernst ouvre ses portes aux futurs élèves et à leurs parents avec beaucoup d’imagination. Ceux-ci sont accueillis par des morceaux joués par l’orchestre du lycée. Chaque matière est présentée de manière originale. Pour la présentation du français,  enseigné en tant que première langue, des sketchs joués par des élèves racontent les mésaventures de « Franz en France ». L’importance du jumelage avec Loudéac est soulignée.

09/03/2011 Monument aux morts

Sur aucun monument n’apparaissent les noms des 378 habitants de Büdingen qui ont perdu la vie lors de la deuxième guerre mondiale. Deux projets de monuments ont été présentés. Le premier se compose de 5 colonnes en basalte, dont deux sont couchées. Il est prévu que soient également inscrits  les noms des soldats américains basés à Büdingen et morts en service. Il ne faut pas que les Allemands oublient leur dette envers les Américains. Le second projet, plus onéreux,  présente de grands blocs en grès sur lesquels les noms seraient gravés. Deux blocs seraient évidés, évoquant une croix. La ville a prévu 10000 euros pour subventionner le projet. Le reste du financement est envisagé sous forme de dons.

17/03/2011 Nouveaux logements

Un projet immobilier dénommé « habiter près du rond-point des Celtes » est en cours de réalisation. 72  logements vont bientôt être réalisés sur l’ancienne base américaine. Le terrain sera embelli. Les barbelés seront enlevés et la haute tour de radio AFN (American Force Network), qui n’a plus de raison d’être, sera détruite.

17/03/2011 Non au nucléaire

Suite aux nouvelles inquiétantes venant du Japon, un rassemblement a eu lieu dans Büdingen pour manifester contre l’énergie nucléaire. On proteste également dans d’autres villes de Hesse comme Francfort, Marburg, Kassel, Wiesbaden…..

24/02/2011 Chauves-souris

L’abattage  des vieux arbres dans le parc du château a été funeste à certains animaux comme les chauves-souris. Celles-ci passent l’hiver dans les creux des arbres qu’elles ont dû quitter trop tôt cette année, et elles sont mortes de froid. Les insectes comme les lucanes sont eux-aussi menacés. Quant aux oiseaux qui trouvaient un paradis dans le parc, ils volent vers les forêts voisines  mais certains sont menacés. L’éclosion des jeunes piverts en mai et juin pourrait être perturbée. Le sous-préfet conteste cette vision négative des travaux.

22/03/2011 Un siècle et demi de gymnastique

Le 150ème anniversaire de la société de gymnastique a été solennellement célébré par des discours originaux. Le premier a tracé des parallèles entre l’antiquité et les temps modernes. Dès ses origines, l’histoire du sport est marquée par la tromperie.

Par exemple, Pélops, fils de Tantale avait fait trafiquer la roue du char du roi Œnomaos, pour gagner une course. Il voulait être sûr de conquérir la fille de ce roi qui faisait tuer les prétendants qui avaient perdu contre lui. Pélops avait promis au saboteur une nuit avec la belle. Au lieu de la lui accorder, il le précipita dans la mer. Ceci entraîna d’autres meurtres qui ne cessèrent qu’avec la création des jeux olympiques. Le rythme des 4 ans séparant les jeux olympiques devint  un événement capital rythmant la vie des anciens Grecs.

Dans le sport, les accidents ont toujours existé. On en veut pour preuve l’histoire d’Apollon qui lors d’un lancer de disque toucha mortellement Hyakinthos.  Pour honorer la mémoire de ce dernier, il le métamorphosa en une fleur, la jacinthe. Dans un second discours, l’histoire de la société de gymnastique a été relatée. C’est une des associations les plus anciennes de Büdingen. Cette longévité prouve que le sport est le ciment qui lie ceux qui le pratiquent, que c’est grâce au sport qu’on se maintient jeune. « Mens sana in corpore sano » (un esprit sain dans un corps sain) cette phrase latine reste d’actualité…..

30/03/2011 Elections

Les Verts du district du Wetterau sont les grands vainqueurs de la  Kreistagswahl, l’équivalent des élections cantonales. Ils ont obtenu 16,8% des suffrages, doublant largement  leur score des précédentes élections, qui était de 7,2%. La CDU n’obtient que 34,5%, le SPD 33% et die Freien Wähler (le parti du maire actuel) 5,4%.

Jacqueline Le Clerc, Comité de jumelage





En direct de Büdingen 2010

12 12 2010

Jacqueline Leclerc de la Herverie vous fait la synthèse des articles de la presse de Büdingen.

Vous trouverez ci-dessous les nouvelles de notre ville jumelle pour la période de juillet à septembre 2010.

*****

16 07 2010 : sous le goudron le moyen âge

D’ importants travaux dans la rue de la gare ont nécessité l’enlèvement du bitume. La rue a été construite sur les ruines d’une chapelle du XVIème siècle et de son cimetière. Les soubassements de la chapelle se sont bien conservés et la découverte d’un cercueil en bois en parfait état de conservation avec ses ossements a surpris les archéologues du district. La région est propice aux fouilles. Le climat tempéré, les sols fertiles expliquent pourquoi la densité de population fut importante  dans le passé. La présence proche du limes, frontière de l’empire romain en est la preuve.

20 07 2010: un nombre d’habitants en légère baisse dans le district

La Wetterau, région à laquelle appartient Büdingen comptait 298 179 personnes   le 31 décembre 2009 ce qui représente une perte de 317 personnes par rapport à 2008. La ville la plus importante n’est pas la capitale du district Friedberg (28 000 habitants) mais Bad Vilbel (31 600 habitants). On compte 21 756 habitants à Büdingen.

22 07 2010: la vieille ville et son circuit pédestre

Depuis les intempéries de 2003, le superbe circuit pédestre autour de la ville médiévale était incomplet. La rénovation d’une passerelle en bois posait des difficultés. De nombreux  troncs d’arbre obstruaient le cours du ruisseau proche du château.  Les travaux sont maintenant terminés et le bonheur de retrouver l’idyllique balade se lit sur les visages des promeneurs.

04 08 2010: un nouveau logo pour le district.

Plus de dynamisme et de couleur dans le logo du district de la Wetterau dont le slogan est : « Wetterau, bien sûr Wetterau. Ici, tout pousse ». Une allusion certes à  la richesse des sols mais aussi une incitation  à ce que de nouvelles entreprises s’installent dans le secteur.

19 08 2010 : 25 ans

A l’automne 1985, MuKs, l’école de musique et d’art était créée sous une forme associative. Dès qu’elle a pu s’installer dans le bâtiment rénové de l’Oberhof, tout près des remparts de la vieille ville, le nombre d’ateliers s’est multiplié. On peut y apprendre la musique, le dessin, la peinture le théâtre, la danse. Aujourd’hui, elle compte plus de 1000 élèves de 3 à 80 ans, 37 professeurs. Des ballets sont représentés, un orchestre à cordes se produit à Noël, à Büdingen et dans les environs.

26 08 2010 : la piscine

Située près de plusieurs établissements scolaires, la piscine couverte aurait besoin d’importants travaux réclamés par des conseillers municipaux de droite et de gauche. Le maire répond que le coût de cette rénovation est trop élevé.

11 09 2010: DELF

Pour la seconde année, 11 élèves du lycée Wolfgang Ernst ont obtenu le Diplôme d’Etudes en Langue Française. Ce diplôme est dans l’esprit de l’Abi-bac (Abitur signifie baccalauréat en allemand) que l’on peut obtenir dans certains lycées français. Les lycéens allemands peuvent toutefois obtenir ce diplôme plus tôt que le bac. Cette année,  les 11 élèves sont scolarisés en  4ème, troisième et  seconde. Le niveau est fixé par le cadre européen des langues (entre A1 et B2). Ce diplôme reconnu dans le monde entier est un atout pour leur avenir.

14 09 2010 Années 50

Comme le musée des années 50 souffrait d’un manque d’espace, il a été agrandi tout en gardant son emplacement sur la place du marché. L’inauguration du musée a été une fête où le rock et le boogie-woogie ont fait un accueil endiablé à des vieilles voitures d’époque pour le grand plaisir d’un nombreux public.

18 09 2010 : XXL et AWG

Les portes de l’ancien magasin Joh sur la « place de Loudéac » sont fermées depuis des mois. Il semble que les 7000 mètres carrés soient repris pour installer un supermarché XXL (sic) et par un magasin appartenant à la chaîne de textiles  AWG qui possède plus de 200 magasins en Allemagne. La qualité est visée avec la vente de marques comme Esprit, Gery Weber, Betty Barclay, Cecil pour les femmes ou Bugatti, Hattric, Tom Tailor pour les hommes…. Un peu de patience est recommandée car les magasins n’ouvriront qu’après des travaux de rénovation, en automne 2011.

4/10/2010  Célébration du « Jour de l’Unité »

Même si des différences subsistent dans les mentalités entre les habitants de l’Ouest de l’Allemagne et ceux des « nouveaux Bundesländer » donc ceux de l’Est, la célébration du vingtième anniversaire du »Jour de l’Unité », du trois octobre 1990 est  saluée comme un jour de chance pour l’histoire allemande. Le maire Erich Spamer sait que des préjugés subsistent  et espère qu’un jour ils s’atténueront. Il y a 20 ans, le ministre des Postes dans le gouvernement du chancelier Helmut Kohl était  Christian Schwarz-Schilling qui réside à Büdingen. Il a vécu cet événement de l’intérieur et les discussions sur l’unité étaient parfois difficiles. Il déclare aujourd’hui: « La chance que l’Allemagne a su saisir doit être célébrée. Le combat pour nos valeurs, pour les droits de l’homme, pour sa dignité et pour l’état de droit doit se poursuivre. Il   n’est jamais gagné ».

Jacqueline Le Clerc – Comité de jumelage Loudéac-Büdingen





“En direct de Büdingen” … de septembre à novembre 2009

6 12 2009

Voici, réalisée par Jaqueline Leclerc de la Herverie, la synthèse de la presse de Büdingen pour les deux derniers mois.

 19 09 09  Pourquoi ce nom de  Wetterau?

            C’est le nom de la rivière « Die Wetter », affluent de la Nidda qui explique celui du district dans lequel se trouve Büdingen : « Wetterau » signifie « prairie marécageuse aux bords de la Wetter ». Long de 68 km, ce cours d’eau se caractérise par la régularité de son débit et a fait tourner de nombreux moulins. La nappe phréatique la plus importante d’Europe se trouve en Hesse  et occupe une superficie comparable à celle du lac de Constance.  Beaucoup d’aulnes et de saules  poussent sur ses rives et on peut observer entre autres des martins-pêcheurs et des vanneaux. Elle offre 68 km de plaisir aux amoureux de la nature.

21 09 09 Max Halberstadt

            Pendant des décennies, l’espace vert devant l’école primaire n’avait pas de nom. Il porte maintenant celui de Max Halberstadt qui fut enseignant et éducateur dans l’école de 1907 à 1933. Cet Allemand de confession juive avait un rôle important dans la vie municipale. Il  enseignait aussi l’hébreu. Victimes de l »antisémitisme, sa femme et lui quittèrent Büdingen en 1936, vécurent à Paris où ils moururent en 1951. Leurs cendres furent ensuite transférées en Israël.

 30 09 09 Les 45 ans de l’auberge de jeunesse

            Les auberges de jeunesse existent en Allemagne depuis 100 ans. Celle de Büdingen, située tout près de la forêt, était un exemple de modernisme quand elle a été construite, il y a 45 ans.  Aujourd’hui,  de nombreuses classes vertes y séjournent, soit pour participer à des ateliers  Moyen âge, soit pour parcourir la forêt – en lama ou en poney- soit pour simplement découvrir la nature. Plus de 130 personnes peuvent y être hébergées et l’auberge est souvent réservée pour des séminaires.

 1 10 09 Deux dolmens à Büdingen

            Un coin de parking de la place du marché est devenu un lieu de rencontre grâce à deux dolmens nouvellement érigés. On doit leur réalisation à Lothar Keil. Ce dernier est responsable du musée des roses des sables situé  porte de Jérusalem. De tailles différentes, les deux dolmens ont été érigés sur des dalles.  La table du plus grand est en grès et ses pieds sont en basalte. Le plus petit est entièrement en basalte et sur son plateau est incrusté un échiquier. L’inauguration a été festive et de nombreux habitants sont enchantés de ce nouveau point de rendez-vous, prenant plaisir à pique niquer sur une table de 250 millions d’années. A quelques jets de pierre, le menhir de la Loudéac Platz en granit de Plaintel se sent maintenant moins seul.

 8 10 2009 Vingt ans déjà

            En 1989, le lycée Wolfgang Ernst quittait le centre ville de Büdingen pour une des collines qui l’entourent. L’ancien bâtiment était devenu trop étroit. La construction actuelle, appréciée pour la qualité de son architecture, abrite  1450 élèves et  109 enseignants. Mais le manque de place se fait de nouveau sentir, à cause de l’aménagement de salles d’informatique et de l’extension de la cafétéria. Un nouveau bâtiment est en projet. Une exposition sur les vingt ans du lycée est visible dans le superbe CDI, tour de verre au cœur de l’établissement.

 10 10 09 La maternité menacée

            Il est probable que la maternité de l’hôpital Mathilde soit bientôt fermée. Le nombre d’enfants à y naître (de 230 à 240 par an) n’est plus suffisant pour maintenir ce service dans l’hôpital. Les élus sont attristés par cette nouvelle qui est en contradiction avec le slogan de la ville: « Büdingen, une ville familiale qui a de l’avenir ».

 13 10 09 20 ans d’amitié

            Depuis 20 ans, Tinley Park, ville américaine de l’Illinois est jumelée avec Büdingen. Maire de la ville, Ed Zabrocki n’oubliera jamais la tristesse qu’il a ressentie lorsqu’il s’est rendu  aux obsèques de son ami Eberhard Bauner, maire de Büdingen, si important pour ce jumelage. Monsieur Spamer a retracé l’histoire de la relation entre les deux pays, le rôle déterminant de la relation d’amitié entre le prince Ferdinand  zu Ysenburg et le commandant de la garnison américaine Patrick O. Rea. Dieter Kosch, président du comité de jumelage a vu son engagement reconnu puisqu’il est devenu « Citoyen d’honneur » de la ville. La chanteuse Tina Lott accompagnait la délégation et son interprétation de la chanson « Amazing grace » a beaucoup ému l’assemblée.

17 10 09  Se souvenir

            14 nouvelles « Stolpersteine », pierres sur lesquelles on trébuche, sont venues rejoindre les 15 déjà posées dans la ville l’an passé. Il s’agit de pavés en béton d’une arête de 10 centimètres sur lesquels une plaque de laiton retrace les destins de juifs  habitant à Büdingen  qui furent victimes des nazis.  Günter Demnig, artiste de Cologne est à l’origine de cette façon particulière de se souvenir d’un passé qu’il ne faut pas oublier. Bien sûr qu’on ne « trébuche » pas sur ces pierres avec les pieds mais avec la tête et  le cœur.  Büdingen fait partie des 500 villes qui participent à cette action. Plus de 20 000 pavés ont déjà été posés en hommage aux juifs mais aussi aux tziganes victimes de la barbarie nazie.

 20 10 09   Sangliers

            13 sangliers ont été abattus lors d’une battue à laquelle le maire a participé. Les animaux s’habituent de plus en plus à la ville, aux jardins et aussi particulièrement au parc du château. C’est donc avec un soulagement certain que cette information a été accueillie par la population.

 24 11 2009  Une école bientôt centenaire

            Le 20 septembre 1910 eut lieu l’inauguration de l’école municipale de Büdingen dans la Brunostraβe, au cœur de la ville. Le nombre d’élèves oscillait alors entre 90 et 132. Depuis 1967, ce n’est plus qu’une école primaire. Le futur jubilé est déjà en préparation. Les classes participent à un concours de peintures. Un jury choisira les meilleures œuvres qui seront reproduites  en cartes postales. Les enfants joueront dans une pièce de théâtre retraçant l’histoire de l’école de 1909 à 2010, un T-shirt sera réalisé et le 12 juin 2010, ils feront le chemin que parcouraient les élèves de 1910.  Dès cet été, l’école a été « relookée ». Les murs en grès ont été rénovés. La construction a résisté au temps. Les lourdes portes en bois ne se sont pas altérées et on peut encore lire en hauteur les mots « Klasse » ou « Bibliothek » en écriture gothique. Quant au gymnase à colombages, il reste plein de charme. Seuls les effigies de  Max et Moritz, les deux galopins emblématiques créés par Wilhelm Busch (1832-1908) devront être refixés sur la façade.

Jacqueline Le Clerc de La Herverie

 Comité de jumelage Loudéac-Büdingen